Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

04 janvier 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

La vaccination anti-COVID 19, un droit!

M. Philippe Ethier, directeur général adjoint

CISSS de Lanaudière

260, Lavaltrie Sud

Joliette (Québec)

J6E 5X7

 

Bonjour,

L’AQDR Brandon est un organisme voué à la défense collective des droits des personnes retraitées et préretraitées en place depuis presque 40 ans. Nous travaillons, entre autres, à ce que les personnes aînées aient accès aux services essentiels pour leur mieux-être au quotidien.

Depuis le démantèlement de notre CLSC Brandon et la réforme ministérielle qui a amené la fusion d’établissements, nous sommes plus fortement préoccupés et surtout très inquiets de la perte graduelle dans l’accès aux services pour toute une population résidant dans notre secteur.

 

En continuité avec toutes nos démarches antérieures et surtout en nous basant sur ce que nous avons vécu depuis plus de 30 ans, nous voulons vous sensibiliser, en autant que cela soit possible, à la période de vaccination anti-COVID-19. En effet, si nous prenons quelques minutes de votre temps, c’est pour vous faire part de notre questionnement, à partir de deux expériences vécues dans notre secteur dans le cadre de vaccinations massives comme celle qui commence.

 

Vaccination H1N1 en 2008-2009 :

Les autorités régionales du CSSSNL avaient décidé d’offrir la vaccination à St-Jean de Matha, Berthierville et Joliette, obligeant les personnes visées (vulnérables) à se déplacer sur de grandes distances et en hiver.

 

Vaccination antigrippale en 2020 :

Dernièrement, avait lieu la campagne de vaccination antigrippale. Par les années passées, 6 jours étaient accordés dans le Petit Brandon (arrondissement de St-Gabriel: bassin de 12 000 personnes). Pour une raison inexplicable, cette année vous n’avez consacré que deux (2) petites journées ; selon vos critères d’admissibilité, les personnes 60 ans et plus sont visées, particulièrement les personnes de 75 ans et plus, ce qui représente pour elles des énergies supplémentaires (coûts et déplacements).

 

Entre-temps, votre organisme a offert 35 jours de vaccination à Joliette. Vous avez même ajouté 11 autres jours de vaccination dans des localités situées dans un rayon de 15 km et moins de Joliette.

La MRC de D’Autray dénombre une population de 42 200 personnes, soit 63% de celle de Joliette (66 000) ; en appliquant le même ratio, D’Autray aurait dû avoir… 29 jours de vaccination au lieu de… 6 jours. Comme gestionnaire, pourriez-vous nous expliquer une telle disproportion ? Compte tenu que ces cliniques visent des personnes âgées et vulnérables, serions-nous devant une situation d’exclusion ou de maltraitance ?

 

De plus, aucune publicité n’est parue dans les journaux régionaux… comme si tout le monde avait Internet. Expliquez-nous pourquoi une personne aînée résidant dans de D’Autray n’aurait-elle pas droit aux mêmes services qu’une personne aînée résidant dans Joliette ? Avons-nous tort de penser que, pour le Nord de Lanaudière, le CISSS de Lanaudière ne serait que le CISSS de Joliette ?

 

Nous avons également dû intervenir auprès de votre organisation cet automne pour la campagne de vaccination antigrippale à la municipalité de Sainte-Émélie-de-l’Énergie. En effet, une seule journée était disponible. Quelques jours seulement après le début des inscriptions, toutes les plages horaires étaient réservées pour les citoyen-nes des municipalités situées plus au nord n’ayant pas accès à ce service dans leur propre localité (St-Michel des Saints: plus de 100 km aller-retour).  À la suite de notre intervention, une seconde journée a été ajoutée, malheureusement, plusieurs personnes n’ont pas été mises au courant. Résultat : des Émélois-es ont dû aller se faire vacciner à plus de 60 km (aller-retour) de leur domicile.

 

Lors d’une rencontre en mars 2019 en compagnie de votre patron de l’époque, M. Daniel Castonguay, nous vous avions saisi de notre hypothèse à l’effet que vos agissements en octrois de ressources et en services de santé et de services sociaux (CLSC, CHSLD) avaient comme triste conséquence la dévitalisation de notre secteur. Assisterons-nous à une telle carence dans l’organisation de la vaccination COVID-19 pour notre secteur ?

 

Hier matin, nous apprenions que le vaccin anti-COVID-19 se donnerait au CHDL de Joliette. Compte tenu que les personnes âgées ciblées prioritairement sont celles des CHSLD, est-ce que les personnes des CHSLD de St-Gabriel de Brandon, St-Donat, St-Jean de Matha et St-Michel des Saints devront se rendre à Joliette ? En ambulance ?

 

En conclusion, l’AQDR Brandon souhaite fortement que toutes les personnes aînées soient traitées équitablement. Par conséquent, nous attendons une réponse rapide de votre part.

 

 

L’AQDR Brandon

 

Louise Beaudry, présidente; Diane St-Denis, vice-présidente; Danielle Jacques, trésorière; Blanche Galarneau, secrétaire; Lise Bergeron, administratrice; Jeannine Provost, administratrice; Cécile Bergeron, administratrice

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média