Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 février 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une entreprise de Lavaltrie participe à la détection de la COVID-19 par les eaux usées

OClair Environnement

OClair Environnement

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Pierre Mongeon (microbiologiste et fondateur d’OClair Environnement) est en compagnie d’une partie de l’équipe de Recursyve Solutions: Samuel Girard-Paquet (développeur logiciel), Julien Dufresne (cofondateur et directeur de la technologie) et Brandon Roberge (cofondateur et directeur général).

L’entreprise lavaltroise OClair Environnement  joint ses forces à un projet gouvernemental d’envergure visant la lutte à la COVID-19.

Cette entreprise a pour mission première de créer des outils de communication informatique afin d’assurer l’application des lois et des réglementations de façon efficace et en toute transparence dans le but de protéger la santé publique et l’environnement.

Dans les eaux usées

On découvrait tout récemment qu’en échantillonnant et en analysant les eaux usées, il était possible de détecter la présence du virus circulant dans la population sur un territoire donné, et ainsi pouvoir déterminer objectivement et rapidement si le nombre d’infections augmente ou diminue.

Suite à cette découverte, le groupe CentrEAU, formé de 12 chercheurs universitaires et collégiaux, lança un projet-pilote de 1,7 million $ sur une période de 6 mois qui mettra en place un système de vigie dans quelques grands centre urbains du Québec, incluant Montréal, Québec et Laval, en plus de plusieurs petites municipalités du Bas-Sant-Laurent et de la Mauricie-Centre-du-Québec.

«Un aspect important de ce projet-pilote est le développement d’approches novatrices pouvant assurer une “sécurité épidémiologique” à la population québécoise dans son entier, que cette dernière vive en zones urbaines densément peuplés ou en zones rurales moins peuplées», précise Dominic Frigon du département de génie civil de McGill et coordonnateur de l’équipe de chercheurs travaillant sur ce projet.

Il signale que par ces approches, la Santé publique aura de nouvelles informations à une échelle géographique prédéterminée qui pourront être considérées dans un processus décisionnel plus ciblés. Il lui sera possible d’optimiser les actions et le temps de réaction en fonction de zones géographiques spécifiques, tels que des quartiers, des municipalités, des MRC ou des régions.

Ce processus permettra de maximiser les capacités d’action épidémiologique des responsables de la Santé publique.

Le FRQ (Fonds de Recherche du Québec), les Fondation Molson et Trottier et d'autres partenaires financent ce projet pilote à hauteur de 1,7 million $.

Des Lavaltrois se joignent à la lutte

Ayant une solide expérience dans le domaine des eaux usées, OClair Environnement devient l’un des fiers partenaires du groupe CentrEau.

Avec l’aide d’une autre entreprise lavaltroise, Recursyve Solutions, leur objectif était de mettre en place une application web performante et sécuritaire permettant une communication entre les différents intervenants impliqués dans le processus d’identification, d’analyse et de prise de décision liée à la COVID-19. De là est née la plateforme épidémiologique CETO qui, depuis le 19 janvier dernier, supporte les efforts des chercheurs.

En diminuant le temps entre la prise de l’échantillon à la prise de décision, nous améliorons notre temps de réaction nous permettant ainsi un meilleur contrôle de la pandémie et des éclosions. Nous passons alors du mode réactif au mode préventif.

OClair Environnement est fièrement logé au Technocentre de Lavaltrie et membre du Centre d’expertise et d’innovation municipale du Québec (CEIMQ). (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média