Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 juillet 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Deux jours de grève envisagés pour le traversier

Fin de semaine du 12 au 15 août

traversier

©archives - L'Action d'Autray

La prochaine rencontre de négociation est prévue le vendredi 30 juillet.

Une nouvelle menace de grève pèse sur la traverse Saint-Ignace-de-Loyola/Sorel-Tracy. Cette fois-ci, il est question du jeudi 12 août, à 16 heures, au samedi 14 août, à 15h59. Les traverses de Québec-Lévis et de Matane-Baie-Comeau-Godbout doivent être touchées au cours de la même fin de semaine, mais selon un horaire différent.

Les syndicats des trois traverses sont affiliés à la Fédération des employées et employés de services publics (FEESP-CSN). Ils sont en négociation depuis un an et demi avec la Société des traversiers du Québec (STQ). Des pourparlers importants se sont poursuivis dans les dernières semaines.

Point de vue

«Pour nous, la négociation arrive à sa phase finale», explique Émilie Bourgie-Côté, co-porte-parole du Regroupement des traversiers de la CSN et membre du syndicat des employés(ées) de la Société des traversiers Sorel/Saint-Ignace-de-Loyola (CSN).

«Nous pensons qu’une entente pourrait intervenir assez rapidement avec la partie patronale mais celle-ci demeure complètement fermée sur des demandes syndicales simples qui visent surtout à compenser certains inconvénients dus au travail», ajoute-t-elle.

Aussi co-porte-parole du même Regroupement et membre du syndicat des employés(ées) de la Société des traversiers Québec-Lévis (CSN), Nicolas Bouchard précise que la grève n’est pas un moyen que son groupe souhaite utiliser mais qu’il souhaite conclure rapidement la négociation.

«Les travailleuses et les travailleurs de la STQ sont déterminés, notamment parce qu’ils sont fiers de leur travail. Nous demandons qu’un dernier geste soit posé par l’employeur pour reconnaitre ce travail important qui est fait par chacun d’eux et pour assurer une meilleure attraction de la main-d’œuvre qui n’est pas facile à recruter», clame-t-il.

La prochaine rencontre est prévue le vendredi 30 juillet. Le Regroupement des syndicats continue de penser que l’employeur a l’occasion d’éviter cette grève s’il fait le nécessaire pour répondre aux dernières revendications de négociation.

Les demandes syndicales toujours en litige concernent principalement des primes, le maintien du salaire lors de la prolongation de moins de 15 minutes d’un quart de travail, le reclassement des préposés(ées) aux passerelles et quais ainsi que la régularisation d’un poste pour la traverse de Matane-Baie-Comeau-Godbout. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média