Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

24 septembre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Mandeville honore un personnage marquant

Appellation d’une rue

présentation nouvelle rue

©gracieuseté - L'Action d'Autray

En compagnie d’élus municipaux, les membres de la famille de Frank A. Turcot ont assisté à la cérémonie.

Mandeville pose un geste historique. Elle vient de commémorer la vie de Frank A. Turcot, gestionnaire et copropriétaire de la défunte «Birchwood Manufacturing Company», longtemps le principal employeur de la communauté. Une rue porte maintenant son nom.

Elle est située à l’angle de la rue Saint-Charles-Borromée, au coeur de la portion urbaine de l’endroit. La famille de M. Turcot a assisté à la cérémonie tenue le samedi 11 septembre.

Homme de cœur

Pour la mairesse Francine Bergeron, il était important de souligner l’apport de ce grand homme pour la municipalité. «Non seulement il gérait cette grande industrie mais il s’impliquait grandement auprès des employés et de leur famille en plus d’offrir un soutien bienveillant pour la population mandevilloise.

Frank Anthony Turcot est né à Québec, en 1914. Ingénieur minier de formation, il a joint la «Birchwood Manufacturing Company» en 1951 à la suite de l’appel de son frère Joseph Edwin qui venait tout juste d’acquérir l’entreprise.

Fondée en 1931, la compagnie fabriquait principalement des fuseaux de fil en bouleau, utilisés par l’industrie textile québécoise. Frank Turcot occupera plusieurs postes de gestion et de direction et deviendra copropriétaire au début des années ’60.

Frank Turcot a aussi participé à la vie communautaire de Mandeville, alors appelé Saint-Charles de Mandeville, notamment par son implication dans les loisirs. Il a par exemple fait en sorte que la Birchwood s’occupe de monter et d’entretenir chaque année une patinoire au centre du village. De la même façon, il a doté l’église de certains ornements.

Il a joué un rôle central dans le développement de la compagnie. Tout en continuant la production de fuseaux, il a prospecté différents marchés et diversifié la production de l’usine qui est devenu un leader au Québec pour les tournages de bois, qu’il s’agisse de pieds de meubles (chaises, tables, etc.) ou d’une myriade d’objets utilitaires de toute taille.

Il a quitté l’entreprise en 1978. Il a pris sa retraite à Mandeville. Il est décédé à Joliette en 2002. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média