Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections municipales 2021

Retour

12 novembre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Benjamin n’est pas amer, Funaro l’est un peu

Élections du 7 novembre

Funaro Stéphane

©archives - L'Action d'Autray

Stéphane Funaro.

La démocratie a fait son œuvre et porté Michael C. Turcot et Sonia Desjardins respectivement à la tête de Mandeville et Saint-Norbert. François Benjamin et Stéphane Funaro, leur adversaire dans chaque cas, prennent différemment la défaite.

Dans le cas de M. Funaro, qui est bien triste du résultat, c’est l’atmosphère qui a entouré la campagne qui le fait grincer des dents. «Je déplore une campagne très négative. Beaucoup de désinformation et de diffamation envers mon équipe et envers nos fonctionnaires», a-t-il écrit sur sa page Facebook dans un message qu’il nous a transmis.

Points de vue

Maire suppléant dans le conseil sortant, M. Funaro déclare quitter la tête haute, content que son équipe soit restée positive et ait résisté à la tentation de sauter dans l’arène et d’amener la chicane sur la place publique.

«Je suis fier d’avoir mené une campagne positive. J’aurais voulu un débat public et plus d’échanges sur les idées pour faire avancer le village plutôt que de chercher à le diviser en deux clans», signale-t-il.

Disant ne pas approuvé les choses négatives et mensongères qui se sont dites en campagne, il précise qu’il se doit de féliciter l’autre équipe pour une victoire franche. «Ils ont été très efficaces pour faire sortir leurs électeurs et une première femme à la mairie démontre une grande ouverture de la population», dit-il.

M. Funaro espère que certains projets démarrés seront continués. Il parle particulièrement du déménagement de la bibliothèque dans l’église et la conversion de celle-ci en salle multifonctionnelle.

Mme Desjardins n’a pas donné suite au message laissé sur sa boîte vocale, le soir du 7 novembre.

Même chose pour Michael C. Turcot, le nouveau maire de Mandeville et Jacques Martial, l’autre candidat à la mairie.

François Benjamin, pour sa part, est satisfait du résultat sous l’angle du fait que la population mandevilloise s’est exprimée majoritairement. «C’est bon pour la démocratie», évoque-t-il.

Notant que le conseil municipal est maintenant formé de trois membres de son équipe et d’un nombre équivalent de celle de M. Turcot, il leur souhaite bonne chance. Il assure que les membres de son équipe sont là pour travailler à l’avancement des dossiers de Mandeville et non pour faire de l’obstruction.

Nous n’avons pas eu de retour d’appel de Dominic Perreault, le nouveau maire de Berthierville, et de son adversaire, la mairesse sortante Suzanne Nantel. Nous n’avons pu joindre Richard Belhumeur (boîte vocale pleine) et Alain Goyette (ligne constamment occupée) , les nouveaux maires respectivement de Saint-Cuthbert et Île Dupas.

Benjamin François

©archives - L'Action d'Autray

François Benjamin.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média