Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

07 janvier 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un film à saveur gabrielloise présenté dans un festival virtuel

Événement du 12 au 23 janvier

film «Pharmakon»

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Le film «Pharmakon» présente la rencontre de chums qui, comme chaque hiver, se retrouvent dans un chalet pour une fin de semaine saupoudrée de neige et de psychotropes.

Tourné à Saint-Gabriel et présentant la rencontre de chums qui, comme chaque hiver, se retrouvent dans un chalet pour une fin de semaine saupoudrée de neige et de psychotropes, le court-métrage «Pharmakon» est dans la sélection du sixième festival «Plein(s) Écran(s)» présenté du 12 au 23 janvier sur Facebook, Instagram et le Web.

Le mardi 18 janvier, dès 19 heures, les six acteurs, en compagnie du réalisateur Jean-Martin Gagnon, participeront à une version commentée en direct du film. L’ambiance du chalet sera recréée en direct de leur sous-sol. C’est gratuit sur Facebook.

Compétition

Axé sur les courts-métrages, le festival «Plein(s) Écran(s)» se tient exclusivement en ligne depuis 2016. Il offre cette année 41 films, trois projections commentées, un Instagram en direct avec Julianne Côté (15 janvier) et une grande discussion entre Maxime Giroux et Sara Mishara (22 janvier) ainsi que le retour de sa série balado.

De plus, le public pourra voir les deux films québécois dans la course aux Oscars («Frimas», le 18 janvier, «Les grande claques», le 20 janvier) pour le meilleur court-métrage de fiction.

Pas besoin de remplir un compte utilisateur ou bien d’acheter un passeport. Le concept est simple et ne change pas: quatre courts métrages par jour, disponibles pendant 24 heures, sur Facebook, Instagram et le portail Web du festival «Plein(s) Écran(s)».

Une nouveauté cette année… Pas besoin d’être sur les réseaux sociaux pour suivre le festival: tous les films seront disponibles gratuitement via le portail www.pleinsecrans.com.

C’est le fantastique «Joutel», réalisé par Alexa-Jeanne Dubé, qui ouvrira le bal (12 janvier) de la compétition québécoise. Il met en vedette deux monuments du cinéma québécois, Pierre Curzi et Marie Tifo, dans une mise en scène délicieusement pop.

Pour sa part, le film de clôture (21 janvier) célèbre le talent d’un jeune cinéaste de la relève, Olivier Côté, avec son film «L’abat». On y suit une soirée survoltée de quatre jeunes ados dans un bowling en pleine nuit.

Ces deux films encadrent une compétition qui offre de la surprise. Citons «Au plaisir des ordures» (19 janvier), un film de Romain Dumont, qui invite trois éboueurs à souper chez le premier ministre du Canada.

Ajoutons que huit films exclusifs seront disponibles sur la page Instagram @pleinsecrans avec le retour de la section «Impression(s)». Celle-ci réunit des films de moins de cinq minutes à regarder sur un cellulaire. Ils seront diffusés à raison d’un par jour, durant 24 heures, dès le début du festival.

Terminons en mentionnant que le jury officiel est exclusivement féminin cette année. Il est composé de la comédienne et passionnée de court métrage Catherine Brunet, de l’autrice et comédienne Gabrielle Boulianne-Tremblay et de la monteuse Alina Elsenhans. Ce jury remettra le Grand prix «Plein(s) Écran(s)» présenté par «Post-Moderne», au meilleur court métrage québécois de la compétition avec une bourse de 1000$ en argent et 10 000$ en service de post-production.

D’autres prix seront remis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média