Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

20 mai 2022

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Festival Mémoire & Racines, c’est le temps des retrouvailles

Du 27 au 31 juillet

Nicolas Pellerin

©Photo Élise Brouillette - L'Action d'Autray

Nicolas Pellerin et la formation Les Grands Hurleurs ont offert un avant-goût de leur prestation prévue en clôture du FMR.

La programmation de la 28e édition du Festival Mémoire & Racines (FMR) a été dévoilée le 19 mai, lors d’un lancement à la Brasserie artisanale Albion de Joliette. Le directeur artistique, Jean Desrochers, confie que cette année, l’événement fera particulièrement rayonner le talent de plusieurs artistes féminines, des Premières Nations et Inuits et des communautés culturelles.

Tous les intervenants qui ont pris la parole lors du lancement se sont réjouis de ce retour à une formule régulière pour le festival. Ils ont également tenu à remercier les plus de 350 bénévoles qui sont présents, année après année, et qui sont devenus une véritable famille. 

Le porte-parole de cette 28e édition du FMR est Nicolas Pellerin, de la formation Les Grands Hurleurs. Ce dernier a déclaré : « Je suis Mauricien, mais Lanaudière est ma région d’accueil. » Le musicien a d’ailleurs fait ses études collégiales en musique traditionnelle au Cégep à Joliette. 

Nicolas Pellerin agit en tant que porte-parole pour la quatrième fois, mais il a souligné qu’après la pause forcée des dernières années, il se sent comme s’il allait participer au festival pour la toute première fois. 

La programmation 

La 28e édition du Festival Mémoire & Racines (FMR), présentée par la Caisse Desjardins de Joliette et du Centre de Lanaudière, se déroulera au cœur des villes de Joliette et Notre-Dame-des-Prairies, ainsi que sur le site enchanteur du parc Saint-Jean-Bosco de Saint-Charles-Borromée du 27 au 31 juillet. 

Près de 140 musiciens, chanteurs, danseurs et conteurs seront présents afin de mettre le diable aux corps des spectateurs.  

Jean Desrochers a rappelé que l’une des missions du FMR est de favoriser le partage et la transmission des traditions d’ici et d’ailleurs dans un contexte de proximité à la fois festif et familial. 

Les 27 et 28, de nombreux spectacles auront lieu dans les bars et établissements du centre-ville de Joliette et des environs. Ainsi, le mercredi 27 juillet, le trad québécois côtoiera le bluegrass et le cajun avec The Wood Shredders et Les Flâneurs. Dès 19 h, à la scène de la Place Bourget, les voix de femmes seront à l’honneur. Le trio Chant d’Elles, groupe lanaudois entièrement féminin composé de trois générations d’une même famille, fera résonner les chansons traditionnelles d’ici. Les festivaliers voyageront ensuite parmi les chants scandinaves du quatuor suédois Kongero. La soirée se terminera avec une veillée de chansons traditionnelles à l’Albion. 

Le jeudi 28, la fête se poursuivra notamment au Carrefour culturel de Notre-Dame-des-Prairies avec la présentation du résultat de la résidence de création «L’écho des racines » de La Sporée, sous la direction de Sarah Bronsard. Dans ce projet en cours de création, la gigue québécoise rencontrera le flamenco andalou. À 20 h, Les Campagnards mettra le feu dans la place lors d’un événement spécial au Centre culturel Desjardins

Une fin de semaine en fête 

Fidèle à sa tradition, à partir du 29 juillet, le FMR misera sur la proximité entre spectateurs et artistes, au parc Saint-Jean-Bosco. De plus, la grande scène Gilles-Cantin s’animera chaque soir avec plusieurs formations. 

Le vendredi 29, les femmes brilleront de nouveau. Le Trio Chant d’Elles ouvrira la soirée pour ensuite faire place aux chants de gorge inuits avec Nina Segalowitz. Puis, Mama’s Broke, puissant duo folk néo-écossais, livrera une performance remplie de cœur et d’énergie brute. La formation scandinave Himmerland présentera sa musique unique, métissée et inspirée des traditions nordiques. Bon Débarras, trio montréalais, clôturera la soirée avec sa musique grondeuse d’amour et berçante d’énergie. La poétesse innue Joséphine Bacon se joindra au groupe pour l’occasion. 

Le samedi 30, la soirée débutera avec Kongero avant que Dâvi Simard, multi-instrumentiste et compositeur originaire du Lac-Saint-Jean, présente son disque <@Ri>Violoneux<@$p>, accompagné de l’harmoniciste David Brunelle et du multi-instrumentiste Louis-Simon Lemieux. La chanteuse Djely Tapa, descendante d’une lignée illustre de griots maliens, prendra ensuite la scène avec son groupe mettant en vedette le joueur de kora Zal Sissokho. Elle y interprétera un répertoire tout en suspens entre ambiances sahéliennes, blues et électro. Enfin, Le Vent du Nord célébrera son 20e anniversaire de façon magistrale avec Biz, Stéphane Archambault et Gruv’N’Brass dans le cadre d’un spectacle-événement conçu pour le FMR

Le dimanche 31, les spectateurs pourront festoyer jusqu’à la dernière minute. Les artistes en résidence de la ville de Joliette, soit la violoneuse américaine Emerald Rae et le Lanaudois Jean-François Branchaud, présenteront le fruit de leur riche collaboration. Le trio Grosse Isle proposera ensuite un cocktail explosif, avec un sublime mélange de répertoires irlandais et québécois ainsi que des compositions originales. Puis, le groupe canadien The McDades traversera les murs de la tradition avec sa musique aux racines celtiques fusionnées à la spontanéité de l’improvisation jazz et des rythmes mondiaux contagieux. Enfin, le public sera gâté avec le nouveau spectacle Ellipse, inspiré du plus récent album de la formation Les Grands Hurleurs, dans sa toute nouvelle mouture en formule quatuor.  

Fêter à toute heure de la journée 

Sous une ambiance festive et familiale, le samedi et le dimanche, dès la mi-journée, une programmation simultanée permettra à différents artistes de se produire en alternance sur sept scènes, en format acoustique ou légèrement amplifié. Les scènes Accordons-nous, Cornet acoustique, Ziguezon, Excusez-là, Cabaret et Danse Danse présenteront des spectacles et ateliers de transmission plus riches les uns que les autres : contes, chants, musique, danse et savoir-faire. La Scène ouverte donnera aussi l’occasion aux artistes de la relève de se faire découvrir. 

Quant aux légendaires veillées de danse du vendredi et du samedi au Centre André-Hénault, elles seront animées par la crème des calleurs et des musiciens de danse du Québec. Le vendredi, de 20 h à minuit, Dâvi Simard et son trio accompagneront Gérard Morin, calleur d’expérience, et feront rouler et swigner la foule. Le samedi, ce sera au tour de Bon Débarras et de la calleuse Yaëlle Azoulay de faire vibrer l’assistance. 

Finalement, les spectacles nocturnes « Jusqu’aux p’tites heures », présentés à 00 h 30 sur la scène Cabaret, réservent des surprises étonnantes avec des prestations de Djely Tapa et du groupe The McDades.  

Les tout-petits ne seront pas en reste. Le jour, les enfants pourront s’émerveiller à l’écoute de récits magiques, en plus d’entendre de la musique traditionnelle qui leur est destinée. Ils pourront notamment se familiariser avec les cultures arabes, autochtones et, bien sûr, québécoises. En plus, ils auront l’occasion d’assister à un spectacle du fameux groupe Les Petites Tounes.  

Il est déjà possible d’acheter un passeport week-end. Pour information et pour la programmation complète : memoireracines.org

Nicolas Pellerin

©Photo Élise Brouillette - L'Action d'Autray

Nicolas Pellerin, de la formation Les Grands Hurleurs, est de nouveau porte-parole du FMR.

Jean Desrochers

©Photo Élise Brouillette - L'Action d'Autray

Jean Desrochers, directeur artistique du FMR.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média