Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

15 juin 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un effort collectif qui en valait la peine à Saint-Gabriel

Projet «Nos bords de route»

projet «J'me ramasse»

©gracieuseté Luc Ferland - L'Action d'Autray

Près de 1000 livres (450 kilogrammes) de rebuts ont été retirés des bords de routes.

Un avant-midi a été profitable pour l’environnement à Saint-Gabriel. Vingt-sept personnes ont pris plaisir, le samedi 28 mai, à alléger les bords de route de différents objets. À la surprise des responsables, près de 1000 livres (450 kilogrammes) de rebuts de toutes sortes ont été rassemblés.

«Bien sûr, on s’attendait d’en trouver. C’est la raison pour laquelle l’équipe «J’me ramasse» des Amis de l’environnement de Brandon avait mis ce projet sur pied. Mais la quantité recueillie a été impressionnante pour tout le monde», laisse-t-on savoir.

Constat

Ce projet-pilote, une première dans la région de Brandon, a permis de constater que plusieurs personnes prennent soin des alentours de leur propriété mais qu’il reste encore beaucoup à faire. C’est comme si les endroits moins habités offraient des occasions de relâche et de négligence.

«Cette mauvaise habitude de lancer ses canettes par la fenêtre ou de jeter des ordures dans les fossés perdure depuis longtemps au Québec. Nos bords de route sont encore considérés comme un dépotoir à ciel ouvert où on y déverse quantité de déchets en abondance et des plus variés», note le porte-parole du projet, Luc Ferland.

Cela va du simple bout de papier à la bouteille de plastique et au sac de vidanges, en passant par le matelas et l’armoire qui ne fait plus l’affaire.

«Les bords de route ne font-ils pas partie de l’environnement de tout le monde? Donnons-nous la peine d’en prendre soin, il en va de notre bien-être! La beauté d’un lieu n’est-elle pas plaisante pour le cœur? Soyons fiers de la propreté de notre communauté», déclare M. Ferland.

Le projet a été réalisé grâce à la collaboration de plusieurs organisations: la Maison des jeunes Sens-Unique, le Marché Brandon, la Municipalité de Saint-Gabriel-de-Brandon, Ville Saint-Gabriel, la quincaillerie Rona et la coopérative Bal-Maski.

L’intérêt et l’enthousiasme des participants à cette collecte donnent le goût aux responsables de se reprendre l’an prochain. Fort de l’expérience de cette année, plusieurs points feront l’objet d’amélioration. En outre, on prévoit faire la récolte la première fin de semaine de mai, avant que la végétation devienne abondante et rende plus difficile la découverte des «petits trésors cachés». De plus, à cette période, les bénévoles ne feront pas équipe avec les moustiques.

M. Ferland rappelle qu’un écocentre est en place à Saint-Gabriel, prêt à recevoir ce trop-plein qui nous embarrasse. Il faut noter que les cannettes et les bouteilles consignées sont remises à la Maison des jeunes Sens-Unique pour défrayer des activités et qu’il est possible de leur en apporter en tout temps.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média