Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communautaire

Retour

14 mars 2023

Élise Brouillette - ebrouillette@medialo.ca

La communauté d’Au-Chalet prend forme

Ressourcement

Au-Chalet

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Les retraites permettent aux jeunes de développer leur estime personnelle et leur confiance en eux.

Le projet de ressourcement pour adolescents Au-Chalet, qui a pris forme il y a environ un an, ne cesse de prendre de l’ampleur et d’offrir une expérience unique aux jeunes. De nouveaux séjours de retraite auront bientôt lieu et des partenariats sont en train de s’établir avec différents organismes.

Au-Chalet est né de l’initiative de Nathalie Gauthier et de Suzie Galarneau, deux Lanaudoises qui souhaitent offrir des ressources pour les adolescents de 12 à 17 ans, une clientèle souvent oubliée, déplorent-elles. Elles proposent aux jeunes de participer, en petit groupe, à des retraites de ressourcement. Les séjours permettent aux participants d’apprendre à se connaître, à augmenter leur confiance en eux, à développer leur empathie, à améliorer leur relation avec les autres, à lâcher prise et à s’amuser. Les ateliers proposés sont adaptés selon l’âge des jeunes. Par ce projet, Nathalie et Suzie désirent « bâtir la communauté de demain ». 

Après avoir vécu l’expérience à deux reprises, les cofondatrices sont sans équivoque : « La magie opère! » Elles se réjouissent de voir leur belle vision prendre forme de façon concrète.

En entrevue avec L’Action, Nathalie Gauthier, qui a grandi à Notre-Dame-des-Prairies et qui demeure aujourd’hui à Sainte-Marie-Salomé, raconte que les séjours permettent aux jeunes de s’ouvrir, d’échanger et de créer des liens. « Les participants qui repartent le dimanche ne sont pas les mêmes que ceux qui sont arrivés le vendredi. Leur estime de soi et leur confiance en eux change. »

Dans Lanaudière, les retraites se déroulent jusqu’à maintenant au Camp Richelieu à Saint-Côme. Pour Nathalie et Suzie, ce site est tout simplement parfait. « Ce sont des gens de cœur, ils nous ont accueillis car nos missions sont similaires et on sent qu’ils font partie de notre équipe! »

Les groupes sont formés de dix à quinze jeunes qui sont pris en charge par cinq adultes. « Nous voulons vraiment avoir le temps de communiquer comme il faut avec chaque jeune et les mêmes collaborateurs reviennent ce qui est sécurisant pour les participants. »

Soulignons que sept des dix participants de la première retraite ont pris part au second séjour et que plusieurs souhaitent renouveler l’expérience. « Nous proposons aux jeunes un grand nombre d’outils et l’objectif est de créer un espace sécuritaire pour que les jeunes puissent parler et échanger. »

Par la suite, des rencontres réunissant les jeunes qui ont pris part aux retraites ont aussi lieu de façon virtuelle. « Le lien de confiance est vraiment établi entre eux et envers nous. Ils sentent qu’ils font partie d’une communauté », affirme Suzie Galarneau.

De nouveaux partenaires

L’un des objectifs des cofondatrices d’Au-Chalet était d’éventuellement s’associer avec des organismes qui s’adressent aux adolescents, que ce soit des maisons des jeunes, la DPJ, ou autre, pour l’organisation de retraites. Toutefois, avant de faire des approches, Nathalie et Suzie voulaient prendre de l’expérience. Elles sont maintenant fin prêtes à amorcer cette nouvelle étape du projet et un premier séjour aura lieu ce printemps en collaboration avec la Maison des jeunes de Saint-Donat. Nathalie et Suzie souhaitent inviter les organismes intéressés à entrer en contact avec elles. Elles précisent qu’Au-Chalet est mobile et que, selon la demande, des séjours pourraient se dérouler dans différentes régions au Québec. « Que ce soient des écoles, des organismes pour les adolescents… on peut s’adapter sans problème. »

Pour la prochaine année, le nombre de retraites passera de deux à quatre. Certains séjours seront organisés en collaboration avec des organismes et d’autres dates seront ouvertes à tous, comme pour la retraite qui aura lieu les 7-8-et 9 avril et pour laquelle il est toujours possible de s’inscrire jusqu’au 17 mars.

Suzie Galarneau, qui est native de Notre-Dame-de-Lourdes et qui a grandi à Sainte-Marie-Salomé, témoigne que selon elle, les retraites d’Au-Chalet ont le pouvoir de changer la vie du jeune de façon profonde et pour longtemps. « Si j’avais eu accès à une telle retraite, ça aurait changé les choses pour moi. C’est vraiment un cadeau pour ceux qui seront les adultes de demain. La magie opère, car on les sort de leur quotidien. »

De son côté, Natalie Gauthier ajoute que ce sont des fins de semaine qui permettent « d’allumer des lumières ». « Les jeunes s’entraident entre aux aussi, on voit les liens se créer. Il n’y a aucune distraction, pas de parents, pas de fratrie et pas de cellulaire. »

Pour information : au-chalet.ca. 

 

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Les retraites permettent aux jeunes de développer leur estime personnelle et leur confiance en eux.

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Les retraites permettent aux jeunes de développer leur estime personnelle et leur confiance en eux.

Au-Chalet

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Nathalie Gauthier et Suzie Galarneau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média