Carrières dans votre région Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

06 décembre 2023

Sarah Yergeau - syergeau@medialo.ca

Projet de complexe aquatique, Lavaltrie et L’Assomption font la paire

Appel d’intérêt commun

Sarah Yergeau | syergeau@medialo.ca    

Lors de la séance extraordinaire du lundi 20 novembre dernier, le conseil municipal de Lavaltrie a annoncé un important projet d’envergure. Effectivement, les Villes de Lavaltrie et de L’Assomption feront équipe afin de créer un complexe aquatique intérieur comprenant une programmation d’activités attrayantes et variées, qui s’adressent à l’ensemble des citoyens des deux municipalités.  

Les maires de Lavaltrie et de L’Assomption, Christian Goulet et Sébastien Nadeau, siégeaient dans leur municipalité respective afin de répandre la bonne nouvelle lors de cette séance extraordinaire du conseil.   

Cette union est mise de l’avant à travers un appel d’intérêt commun, dans le but de recevoir des propositions et de conclure une entente visant à disposer de l’expertise de partenaires. « L’objectif de cette invitation est d’obtenir des propositions avantageuses pour les deux municipalités, afin d’en arriver à un protocole ou un partenariat définitif pour la construction et la gestion du complexe aquatique », avance le maire de Lavaltrie, Christian Goulet.  

Ce dernier dévoile que les deux villes désirent faire affaire avec un organisme privé pour l’entièreté de l’élaboration du projet ainsi que le suivi qui en découlera. « L’organisme privé qui répondra à l’appel d’intérêt se chargera de la conception, de la construction et de la gestion du complexe aquatique. Pour ce faire, une entente sera signée avec Lavaltrie et L’Assomption ».  

Autrement dit, les Villes resteront propriétaires du complexe aquatique, tout en cédant les responsabilités à l’organisme privé préalablement sélectionné. « L’infrastructure sportive va appartenir aux deux municipalités, mais ce n’est pas nos villes qui vont la gérer, on va assumer un coût annuel pour qu’un organisme privé le fasse ».  

 Un aménagement pour les citoyens de tout âge 

 Le terrain convoité pour la construction du complexe aquatique serait celui situé à l’entrée du parc écologique de L’Assomption, sur le boulevard de l’Ange-Gardien Nord, dont la Ville de L’Assomption est propriétaire. Cet emplacement stratégique vise à bonifier l’offre de services d’activités sportives, sachant que le territoire comporte déjà des centres d’intérêts dont un boisé, des sentiers et un cours d’eau.  

L’élu municipal Pascal Tremblay soulève l’avantage financier qu’amène une entente avec la Ville. « L’Assomption fournit le terrain et c’est rare d’avoir accès à un site de cette grandeur qui ne nous coûte rien. » 

Le complexe aquatique serait composé d’un bassin principal adapté pour les sports d’une profondeur allant jusqu’à 3,8 mètres, de deux tremplins d’un mètre ainsi que de 8 couloirs de nage. De plus, un bassin secondaire récréatif serait également aménagé afin de permettre la tenue d’activités dirigées, grâce à l’installation d’une pataugeoire, de jeux d’eau et d’une glissoire.  

Pour ce faire, le partage des coûts entre les deux municipalités sera déterminé selon le poids respectif des populations impliquées dans ce projet.  

M. Goulet explique que cette union vient d’un souhait de longue date émis des deux parties. « Ça fait longtemps que les résidents de nos villes voisines expriment le souhait d’avoir une piscine intérieure. À Lavaltrie, ça fait nombre d’années qu’on entend parler que les gens aimeraient avoir un complexe aquatique. »  

Au départ, les Villes élaboraient ce projet chacune de leur côté, mais le maire raconte que les coûts qu’occasionnaient une telle initiative et le manque de subventions des paliers gouvernementaux empêchaient l’implantation des deux complexes aquatiques des territoires. Le maire confirme que l’impact sur les comptes de taxes des citoyens aurait été trop important, d’où cette union des deux Villes. « Pour rentabiliser un projet d’une telle ampleur, les spécialistes disent qu’une population d’un minimum de 40 000 personnes est nécessaire. À Lavaltrie, nous sommes 15 500, donc ça n’aurait pas été suffisant. En ajoutant L’Assomption comme partenaire, qui sont quant à eux 24 200, le projet peut maintenant devenir concret », souligne Christian Goulet.  

De plus, il déclare que la collaboration avec L’Assomption était rigoureusement pensée, car même si la Ville de Joliette planifie également de construire une infrastructure dédiée aux sports aquatiques, l’association avec cette dernière aurait été impossible. « Le Grand Joliette abrite déjà une population d’environ 50 000 habitants, donc en bâtissant leur propre complexe aquatique, ils sont déjà complets. À Repentigny, c’est saturé aussi, ils sont environ 90 000 », informe M. Goulet.  

De par l’ouverture de cette piscine communautaire, les municipalités s’assurent de desservir leurs citoyens comme il faut, sachant qu’ils se font refuser dans les autres villes par manque de place.  

Parmi les avantages réservés aux citoyens visés, l’élue municipale Anne Charlot-Mayrand propose un tarif préférentiel. « Les résidents de Lavaltrie et L’Assomption bénéficieraient d’un tarif préférentiel, puisque c’est le bassin qu’on couvre, donc les résidents venus d’ailleurs paieraient peut-être plus cher puisqu’ils seraient hors bassin, mais ça reste encore à discuter. » 

« Nos villes sont des plus enthousiastes à l’idée de voir l’aménagement du complexe aquatique prendre forme dans un avenir rapproché et nous sommes convaincus que cette collaboration intermunicipale permettra la concrétisation de cet ambitieux accomplissement », conclut le maire de Lavaltrie sur une note optimiste.  

Sébastien Nadeau et Christian Goulet

©Photo gracieuseté

Le maire de L’Assomption, Sébastien Nadeau et le maire de Lavaltrie, Christian Goulet.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média