Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 mars 2019

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Près de cinq kilomètres de nouveaux habitats pour la faune

MRC de D'Autray

Marais de la Presqu'île avant

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Le cours d’eau Marais de la Presqu’île avant les travaux.

AMÉLIORATIONS. Des travaux du comité ZIP du lac Saint-Pierre sont profitables à la faune dans la MRC de D’Autray. Au total, 4,9 kilomètres des berges des cours d’eau Chenal du Nord, De Biais et Marais de la Presqu’île ont été aménagées au cours des derniers mois.

Les travaux permettront d’améliorer la qualité de l’eau et le drainage des terres agricoles en plus de créer des habitats fauniques de qualité pour plusieurs espèces d’oiseaux et de poissons. On note plus particulièrement les frayeurs hâtifs comme la perchaude et le grand brochet, deux espèces sportives très appréciées au lac Saint-Pierre.

Tous

«L’aménagement des cours d’eau profite à tout le monde. Les pêcheurs, les chasseurs de sauvagine, les ornithologues amateurs ou professionnels. Ils peuvent tous en profiter parce que la faune est présente près des cours d’eau en santé», déclare Louise Corriveau, directrice générale du comité ZIP (zone d’intervention prioritaire) du lac Saint-Pierre.

Elle précise que même les agriculteurs en profitent parce que les champs agricoles se drainent plus facilement.

Un panneau informatif reprenant en partie ces éléments sera installé à proximité du cours d’eau Chenal du Nord sur la route 138 à Sainte-Geneviève-de-Berthier.

Les travaux, lancés en 2016, ont permis des gains terrestre et aquatique importants, soit respectivement 49 110 mètres carrés et 17 846 mètres carrés.

Ces gains sont possibles grâce au retrait des sédiments et à l’adoucissement des berges. Cela facilite également la libre circulation de l’eau et du poisson tout en limitant l’apport de contaminants.

Les espèces fauniques pourront donc profiter d’habitats de qualité pour s’alimenter et se reproduire.

«Nos efforts porteront leurs fruits, entre autres pour favoriser le rétablissement de la perchaude, une espèce phare présentement protégée par un moratoire», commente Mme Corriveau.

L’adoucissement des berges a mené à l’aménagement de bandes riveraines de cinq mètres sur le replat du talus. Au total, 17 750 arbustes et 237 kilogrammes de semences ont été plantés et semés afin de faciliter et d’accélérer le processus de végétalisation naturelle.

L’ajout d’un répulsif étendu sur ces plants tiendra éloignés des mammifères comme le cerf de Virginie et le rat musqué.

Ces bandes riveraines seront bénéfiques pour plusieurs : fournir un support aux boudins d’œufs de perchaude, créer des habitats propices à la faune aviaire, filtrer les matières provenant des champs cultivés, prévenir l’érosion des sols.

D’autres plantations auront lieu ce printemps avec 2250 arbustes et 30 kilogrammes de semences.

Les producteurs agricoles ont permis la réalisation de ce projet en permettant la mise en place de bandes riveraines. Un geste significatif pour l’environnement dont ils retireront également des bénéfices, que ce soit un meilleur drainage des terres et une protection face à l’érosion.

Au cours des prochaines années, le comité ZIP du lac Saint-Pierre et ses principaux partenaires effectueront un suivi sur le terrain. Ils vérifieront que la végétation s’implante bien. Des pêches expérimentales au filet permettront de recenser les espèces de poissons qui fréquentent ces cours d’eau à la montaison. (PB)

Marais de la Presqu'île après

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Le cours d’eau Marais de la Presqu’île après les travaux.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média