Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

29 août 2019

Les conservateurs misent sur Josée Bélanger

Élections fédérales

Josée Bélanger

©Photo Pier-Olivier Gagnon - L'Action d'Autray

Josée Bélanger, candidate conservatrice dans Berthier-Maskinongé.

Par Pier-Olivier Gagnon de L'Écho de Maskinongé. POLITIQUE. Le Parti conservateur du Canada (PCC) propose une candidature féminine aux électeurs de Berthier-Maskinongé.

Enseignante en philosophie au Collège Laflèche de Trois-Rivières, Josée Bélanger portera les couleurs des conservateurs pour la prochaine campagne électorale. C'est suite à un long cheminement personnel et avec un désir marqué pour servir la population que Mme Bélanger se lance dans cette nouvelle aventure.

La candidate a approché le Parti conservateur du Canada, à l'automne 2017, après la course à la chefferie qui a permis à Andrew Scheer de prendre les commandes. «C'est le parti qui respecte le plus l'autonomie et le champ de compétences des provinces, explique-t-elle. L'autre valeur qui me rejoint, c'est la rigueur. Quand il est question d'argent public, c'est sacré. Il faut le dépenser intelligemment».

Josée Bélanger a cette intention de faire le saut en politique depuis bien longtemps. «Ça fait 20 ans que j'enseigne et les étudiants me disaient toujours que lorsque je parlais de politique, c'était intéressant. En parler, c'est une chose, mais en faire c'est autre chose. Mon entourage m'a encouragé. Ma mère me voyait beaucoup en politique. Honnêtement, je pensais que ça viendrait plus tard dans ma carrière. Par contre, j'ai un parcours polyvalent atypique et on dirait que présentement tout converge vers la politique», explique la candidate conservatrice.

Une première rencontre avec les organisateurs du parti, tenue l'automne dernier, a permis de confirmer sa candidature. Elle a d'ailleurs demandé de faire campagne dans Berthier-Maskinongé. «Je n'ai pas été parachutée, c'est vraiment moi qui a choisi le comté. Quand j'ai approché le parti, je voulais un comté rural et agricole parce que je viens d'un milieu comme ça», dit celle qui a également évolué pendant huit ans en tant qu'officière dans la réserve navale de la Marine royale canadienne.

Josée Bélanger a emménagé à Saint-Étienne-des-Grès au début de l'été. Ce déménagement a permis à l'enseignante de se concentrer entièrement sur sa campagne électorale dans le but de séduire l'électorat local.

Priorités

La conservatrice a déjà ciblé des priorités et révèle que plusieurs dossiers régionaux lui tiennent à cœur.

Par exemple, en agriculture, Josée Bélanger entend se positionner sur de nombreux enjeux agricoles, dont la gestion de l'offre afin que les producteurs reçoivent leurs pleines compensations. Au niveau de la main-d'œuvre, la candidate estime que d'offrir la possibilité aux retraités de revenir sur le marché du travail avec des incitatifs financiers permettrait de régler une partie des conséquences qu'amène la pénurie de travailleurs.

La candidate originaire de Saint-Jean-Chrysostome, près de Québec, prévoit également défendre les dossiers du train à grande fréquence, de la pyrrhotite, d'Internet haute vitesse et des berges du fleuve Saint-Laurent si elle est élue. «Il y a aussi plusieurs autres enjeux nationaux qui m'interpellent, dont le rapport d'impôt unique. On doit ramener ces enjeux au niveau régional et faire comprendre aux gens qu'ils ont des répercussions ou des retombées dans les milieux», affirme-t-elle.

Prête à relever le défi

Josée Bélanger est actuellement en tournée exploratoire dans Berthier-Maskinongé et reconnait que son éventuel terrain de jeu est vaste. Elle profitera des prochaines semaines pour préciser sa vision. «Je suis quelqu'un qui a beaucoup d'empathie et je pense qu'en politique c'est important. Je suis très organisée et très dévouée. Le souci de l'autre c'est important pour moi. Jusqu'à maintenant, je m'aperçois qu'il y a vraiment un enthousiasme contagieux autour de notre parti. Notre chef a vraiment fait un travail de fond et il a été chercher des gens bien implantés dans leur région. Présentement, 70% des candidats de notre parti sont nommés en vue de l'élection et de ce nombre on retrouve 40% de femmes. Nous avons de bons candidats et je suis très heureuse de faire partie de cette équipe», souligne-t-elle.

«Les gens nous disent que M. Trudeau a perdu de son lustre et démontrent de l'intérêt pour le Parti conservateur du Canada. Ils voient notre cohésion et celle de notre parti au Québec».

Depuis son arrivée dans le giron des conservateurs, Josée Bélanger a travaillé à la réorganisation de l'association locale.

Elle profite de la période estivale pour accentuer sa présence sur le terrain, pour faire du porte-à-porte et pour se présenter aux gens dans différents évènements ou festivals. La population reconnaitra sans doute Josée Bélanger puisque son véhicule personnel est bien identifié à elle. «Je m'offre pour servir les gens. Ce sont les gens qui vont décider. Je pense avoir les qualités pour. J'ai l'envie, l'enthousiasme et l'énergie pour réaliser ce défi. Ça demande une bonne présence et je suis prête pour ça», conclut-elle.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média