Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Santé

Retour

15 septembre 2019

Collaboration spéciale - contact@lexismedia.ca

Faut-il toujours opérer une hernie discale?

Publireportage: Seulement 10% des cas

Hernie discale publireportage Exceptionmd

©Depositphotos - L'Action d'Autray

Docteur montrant anatomique une épine à son patient

La hernie discale touche le plus souvent les lombaires, elle est la cause de sciatiques. L’intervention chirurgicale est rare, dans seulement 10% des cas. En général, un traitement de fond suffit. Quels sont les critères pour décider d’opérer ?

 

Les symptômes de la hernie discale

La hernie discale est une défaillance d’un disque dans les lombaires (souvent L5-S5) qui engendre une compression du nerf sciatique. La douleur est alors aiguë et irradie jusque dans les cuisses et les mollets. Dans 95% des cas, elle guérit au bout d’un an si le traitement est suivi sérieusement, voire 6 mois dans la plupart des cas. À défaut, l’intervention chirurgicale est envisagée. Mais il faut toujours demander conseil à un chirurgien orthopédiste, car un certain nombre de facteurs sont pris en compte pour la décider. Un scanneur ou une IRM permet de visualiser les dommages et confirmera que c’est nécessaire. La douleur est un autre paramètre : si elle est persistante ou se manifeste par crises. Mais s’il y a des troubles neurologiques (paralysie ou perte de sensibilité) ou sphinctériens (perte du contrôle des urines), elle sera programmée en urgence.

Dans les autres cas, on mesurera l’incidence sur l’activité professionnelle. Si les symptômes ne sont pas alarmants, la décision appartiendra au patient après l’exposition des risques et des avantages, car une récidive est toujours possible.

Les différentes techniques chirurgicales

Les interventions chirurgicales sont aujourd’hui moins invasives qu’autrefois. Dans le mode opératoire classique, le chirurgien procèdera à une petite incision de quelques centimètres pour ouvrir le canal rachidien et retirer la hernie.

Sous endoscopie, on introduit un tube contenant une fibre optique, une caméra et des micros instruments chirurgicaux. Enfin, le laser est indiqué dans les toutes petites hernies.

 

Le traitement de la hernie

Le repos au lit est indiqué lors des crises, mais pas plus d’un jour ou deux. L’immobilité prolongée peut en effet occasionner une atrophie ou un affaiblissement des muscles, ce qu’il faut évidemment éviter. Des antalgiques et des anti-inflammatoires sont prescrits. Dans 60% des cas, les douleurs sont soulagées en une semaine. Des massages peuvent aussi aider.

Il faudra se coucher de préférence sur le côté avec un coussin entre les genoux pour soulager la compression. Des séances de physiothérapie renforceront les muscles du dos, amélioreront la posture et la souplesse du corps. La natation à cet égard sera un excellent complément au traitement.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média