Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

14 février 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Saint-Didace perd l’un de ses grands fils

Spécialiste du Nord

Jacqueline Desroches, Louis-Edmond Hamelin

©gracieuseté Yves Germain - L'Action d'Autray

Jacqueline Desroches est en compagnie de Louis-Edmond Hamelin. La photo a été prise il y a quelques années à l’église de Saint-Didace.

Géographe de réputation internationale, écrivain et linguiste, Louis-Edmond Hamelin est décédé mardi dernier (11 février) durant la saison froide qu’il aimait tant. C’était un spécialiste du Nord canadien. Il était natif (1923) de Saint-Didace.

«C’est une partie de l’ancienne génération qui s’en va. Nous perdons un grand citoyen», note le maire de l’endroit, Yves Germain. Natif de la municipalité, il l’a connu dans sa jeunesse. M. Hamelin et son épouse était de très bons amis de ses parents.

Cheminement

«Il a été le mentor de ma mère. C’est probablement à cause de lui qu’elle a décidé de devenir professeure», affirme-t-il. Jacqueline Desroches a été la première enseignante laïque de Saint-Didace.

«C’était vraiment un personnage ancrant pour Saint-Didace», ajoute-t-il.

Il rappelle que M. Hamelin a été influent pour la préparation des politiques gouvernementales en regard du Nord du Canada. Il a conseillé des Premiers Ministres.

«Il a fait grandement pour le développement du Nord canadien. C’est une sommité mondiale», précise-t-il.

M. Hamelin a grandi sur la ferme familiale. Il a fait son cours classique à Joliette. Après des études en économie, il s’est orienté vers la géographie. Il a achevé un doctorat à Grenoble sous la direction de Raoul Blanchard. Plus tard, il a obtenu un doctorat d’État de La Sorbonne.

Dès 1948, il s’est impliqué dans le développement et l’étude du Nord québécois. Il s’est également fait défenseur des droits des autochtones, dans une vision globale du Québec.

Professeur de géographie à l’Université Laval (il en a été le premier directeur de l’institut de géographie), il a introduit de nouveaux concepts et de nombreux néologismes afin de mieux exprimer la réalité géographique québécoise.

En 1961, il a fondé le Centre d’études nordiques d’où il a produit de nombreuses et variées publications. Plusieurs de ses ouvrages traitent du thème des pays froids. «Nordicité canadienne», publié en 1975, est une œuvre pionnière dans les recherches nordiques.

Il a été membre de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest. Il a reçu de nombreuses distinctions, dont le Prix du Québec et le prix du Gouverneur général (1976).

Il a été recteur de l’Université du Québec à Trois-Rivières de 1978 à 1983.

«En tant que géographe et sociologue de renom, M. Hamelin a souvent dit que son amour et sa passion pour les territoires et les gens qui l’habitent lui est venu de sa jeunesse à travers la nature, les paysages et les habitants de Saint-Didace», souligne M. Germain.

La bibliothèque municipale de Saint-Didace porte depuis quelques années le nom de M. Hamelin. Quelque chose d’autre risque d’être fait. «Je pense que symboliser le souvenir d’un personnage comme ça, c’est important», maintient M. Germain.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média