Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

19 juin 2020

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Une cérémonie touchante à Lanoraie

Hommage à Hélène Champagne-Desmarais

Champagne-Desmarais Hélène

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Hélène Champagne-Desmarais

En cette période de pandémie, où les rituels liés au décès d’un être cher sont plus essentiels que jamais mais difficilement applicables, la famille d’Hélène Champagne-Desmarais a eu l’aval de la municipalité de Lanoraie pour organiser une cérémonie adaptée au contexte en l’honneur de la dame décédée le 12 mai, à l’âge de 91 ans.

L’événement s’est tenu dimanche dernier (14 juin). Les cendres de la défunte ont été déposées dans le panier de son quadriporteur rouge et transportées par les membres de sa famille de sa résidence de la rue Robillard jusqu’aux Promenades sur le fleuve (endroit sur le bord du fleuve où il y a des tables à pique-nique et des bancs).

Choix

Sylvie Desmarais, fille unique de Mme Champagne-Desmarais, explique que ce choix s’est faite tout naturellement avec son conjoint Michel Pelletier et leurs enfants, Julie et Sébastien.

Aux Promenades sur le fleuve, les gens ont pu saluer la défunte une dernière fois en respectant les consignes sanitaires et la distanciation physique de deux mètres. En raison de la pandémie, aucune fleur ou présent n’a pu être accepté.

Hélène Champagne-Desmarais a opéré durant plus de 30 ans le restaurant Le Capri sur la rue Notre-Dame. Elle était bien connue dans la municipalité. Beaucoup de gens voulaient lui rendre un dernier hommage.

Mme Desmarais précise qu’au cours de la dernière décennie, rares sont les habitants de Lanoraie qui ne l’ont pas croisée à bord de son quadriporteur. Elle ne se lassait jamais de parcourir les rues de sa municipalité à bord de son véhicule électrique, saluant les résidents au passage et s’émouvant devant chaque enfant croisé sur sa route.

Elle se rendait souvent porter des gâteries aux résidants du CHSLD Alphonse-Rondeau et visitait plusieurs fois par semaine les commerces du coin.

Lorsque le beau temps s’y prêtait, elle se rendait plusieurs fois par jour aux Promenades sur le fleuve, son endroit préféré au bord du fleuve, pour jaser avec la bande de «jeunes» doyens de l’endroit.

Il appert que ce genre de cérémonie est rare au Québec. Porte-parole de la corporation des thanatologues du Québec, Annie Saint-Pierre a signalé que ce n’est que la deuxième fois qu’elle entend parler de la tenue d’une telle activité. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média