Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

07 janvier 2021

Élise Brouillette - ebrouillette@lexismedia.ca

Augmentation constante du nombre de cas dans la région

Le CISSS de Lanaudière fait le point

CISSS Richard Lessard

©Archives - L'Action d'Autray

Dr Richard Lessard.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Lanaudière a fait le point sur la situation de la Covid-19 dans la région le 7 janvier. Le directeur régional de la Santé publique, Dr Richard Lessard, s’attend à une augmentation constante des cas et des hospitalisations jusqu’à la fin du mois de février : « On n’a même pas encore vu les effets du jour de l’An. »

En date du 7 janvier, dans Lanaudière, on compte 139 nouveaux cas pour un total de 1528 cas actifs et aucun nouveau décès. Quarante personnes sont hospitalisées, dont 11 aux soins intensifs. Enfin, 252 membres du personnel ont été retirés du travail en raison de la COVID-19.

Dr Richard Lessard souligne que depuis la mi-novembre, le nombre de cas ne cesse d’augmenter dans Lanaudière. Uniquement pour la semaine se terminant le 2 janvier, la région a enregistré plus de 1000 nouveaux cas. « Une grande proportion de ces cas se retrouve dans la MRC des Moulins et ensuite dans celle de L’Assomption. Les cas ont aussi beaucoup augmenté dernièrement dans la MRC de Montcalm. »

Dans la MRC de Montcalm, Dr Lessard explique la forte hausse des cas par des partys de famille qui ont eu lieu dans le secteur de Saint-Lin-Laurentides. Soulignons qu’en date du 5 janvier, la ville de Saint-Lin-Laurentides comptait à elle seule 70 cas actifs.

Les données sont en meilleure posture dans les MRC de D’Autray, de Matawinie et de Joliette.

Le directeur régional de la Santé publique dévoile que le nombre de personnes âgées de 70 et plus qui demeurent à domicile et qui se retrouvent à l’hôpital est en augmentation. « Les chiffres sont plus importants et ce sont des cas à éviter. Le problème ne se retrouve plus seulement en CHSLD ou en résidences pour aînés. »

Parmi les causes de cette augmentation, il cite les visites de membres de la famille, les rassemblements des Fêtes, du gardiennage et du covoiturage sans port du couvre-visage. « Les gens se protègent peu ou mal et les personnes plus jeunes qui fréquentent des aînés peuvent transmettre le virus si elles appliquent mal les mesures comme le lavage des mains ou le port du couvre-visage. »

Dr Lessard remarque que les gens ne se font pas assez dépister et attendent trop lorsqu’ils ont des symptômes alors que l’isolement est la clé pour briser la chaîne de transmission. Un taux de dépistage satisfaisant pour Lanaudière est d’au moins 2000 tests par jour et ce nombre n’est pas atteint quotidiennement. « Dans les derniers jours, quand on les appelle pour refaire l’historique de leurs contacts, les gens refusent de répondre par crainte qu’on les juge ou de représailles. Ce n’est absolument pas le cas, on a besoin de l’information pour faire notre travail et savoir quand et comment intervenir. On ne punira personne qui s’est infecté pendant les Fêtes, mais on leur demande de collaborer. »

En ce qui concerne les milieux de travail, on dénombre 52 éclosions actives, dont 20 au nord et 32 au sud. Dr Lessard souligne que le virus est présent dans tous les genres de milieux de travail.

Sept milieux de garde sont en éclosion, dont 2 au nord et 5 au sud. Il n'y a aucune éclosion active en milieu scolaire puisque les écoles sont fermées depuis plus de 14 jours.

Le directeur de la Santé publique mentionne que le virus se transmet beaucoup au niveau de la maisonnée, entre les membres de la famille.  

Dr Lessard se dit grandement préoccupé par le fait que les cas aux soins intensifs ont pratiquement doublé depuis le 26 décembre.

Les premières doses de Moderna ont été administrées

De son côté, Caroline Barbir, PDG intérimaire du CISSS de Lanaudière, a fait le point concernant les éclosions dans les CHSLD et la campagne de vaccination.

Elle a mentionné que la situation à l’Hôpital Pierre-Le Gardeur et dans les deux urgences de la région est préoccupante. Le CISSS a dû demander au ministère de la Santé et des Services sociaux de mettre en place deux mesures, soit l’annulation des vacances des infirmières et des infirmières auxiliaires et le rehaussement des employés à temps partiel pour qu’ils travaillent à temps complet. Mme Barbir tient à remercier le personnel pour son grand professionnalisme.

Parmi les résidences qui présentent une éclosion importante, mentionnons le Manoir Marie-Claire à Repentigny qui a effectué un dépistage massif et enregistré 19 nouveaux cas dans les 24 dernières heures.

Des mesures et du soutien ont été mis en place dans tous les milieux de vie en éclosion.

Alors que le Centre hospitalier de Lanaudière à Joliette présentait plusieurs secteurs en éclosion avant les Fêtes, la situation serait maintenant rétablie sur tous les étages.

Concernant la vaccination, elle a débuté au Centre d’hébergement Parphilia-Ferland les 22 et 23 décembre.

Le vaccin est actuellement offert aux deux premiers groupes priorisés, soit les personnes vulnérables et en grande perte d’autonomie qui résident dans les CHSLD et les travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux œuvrant auprès des usagers.

Compte tenu des spécifications d’entreposage des vaccins et du nombre de doses disponibles, les personnes hébergées reçoivent le vaccin Moderna (qui peut être déplacé), alors que les travailleurs de la santé visés pour l’instant reçoivent le vaccin de Pfizer (qui ne peut être déplacé). À cet égard, un deuxième site de vaccination, sur rendez-vous, pour les travailleurs de la santé visés ouvrira sous peu au Centre multiservice de santé et de services sociaux Claude-David (actuellement les travailleurs sont vaccinés au CHDL).  En date du 6 janvier 2021, 2282 doses du vaccin ont été administrées.

Mme Barbir souligne que le 4 janvier, le CISSS de Lanaudière a reçu 790 doses de Moderna et que les premières ont été administrées le 6 janvier. Elle s’attend à ce que les 1474 résidents en CHSLD de la région aient reçu une première dose de vaccin dans deux à trois semaines. La vaccination se poursuivra ensuite avec les Résidences privées pour aînés, les Résidences intermédiaires et les membres de la communauté atikamekw de Manawan.

Pour connaître les modalités de dépistage offertes à la population, veuillez consulter le www.cisss-lanaudiere.gouv.qc.ca ainsi que la page Facebook du CISSS de Lanaudière. Les informations ainsi que les modalités concernant les étapes à venir pour la campagne de vaccination seront communiquées à la population dès qu’elles seront connues. Pour en savoir davantage sur cette campagne, la population est invitée à consulter le site quebec.ca.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média