Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

02 septembre 2021

Les candidats se prononcent

Enjeux locaux

1221elections

©courtoisie

Chaque semaine, L’Action D’Autray s’entretiendra avec les candidats de la circonscription de Berthier-Maskinongé concernant un enjeu local. Cette semaine, la question était : « Que comptez-vous faire pour soutenir le développement et le rayonnement des producteurs agricoles de la circonscription? »

Yves Perron, Bloc québécois

« J’étais déjà au travail afin de préserver le modèle des fermes familiales. Notre projet de loi au niveau de la relève agricole a d’ailleurs pu obtenir la sanction royale. C’est maintenant aussi payant de vendre à sa famille qu’à un étranger. C’est un grand gain. On veut aussi faciliter le traitement des dossiers des travailleurs étrangers. Au niveau de la pénurie de main-d’œuvre, on veut proposer des solutions pragmatiques. On travaille aussi pour la réciprocité des normes et que la même qualité soit exigée pour ce qui rentre que pour ce qui est produit ici. Nos choix collectifs doivent être assumés collectivement. On souhaite la mise en place d’un programme d’assurance pour les producteurs de fruits et de légumes. On travaille pour que la gestion de l’offre soit protégée, peu importe les accords de libre-échange afin de garder nos campagnes vivantes. Finalement, on encourage la culture biologique et on veut soutenir le démarrage d’entreprise. » (EB)

Alexandre Bellemare, Parti libéral du Canada

« Je pense qu’il y a trois menaces en ce moment envers l’agriculture; les changements climatiques, le piratage informatique et les maladies, soit bactériennes ou virulentes, qui peuvent s’attaquer aux cultures ou aux animaux. Ce sont tous des enjeux qui transcendent les frontières d’une circonscription. Il faut donc continuer les recherches contre ces maladies et empêcher que les agriculteurs, qui utilisent des équipements à la plus haute pointe de la technologie, puissent être la proie de menaces informatiques externes. Quant à l’environnement, il faut en faire un enjeu et ensuite orchestrer des mesures. C’est important de faire un accord de principe pour dire que nous faisons des changements climatiques l’une de nos priorités, car nous sommes en plein dedans et nous ne pouvons pas attendre plus longtemps. Les changements climatiques ont énormément d’impact sur l’agriculture, alors en s’y attaquant, les producteurs vont pouvoir avancer avec beaucoup plus de certitude. » (MB)

Léo Soulières, Parti conservateur du Canada

« Les conservateurs veulent aider les jeunes agriculteurs qui voudront acheter des terres agricoles. Présentement, c’est quasiment impossible pour eux d’acheter des terres, ce n’est pas abordable. Dans la plateforme du parti conservateur, nous sommes également pour l’autonomie alimentaire au Canada pour ne pas être obligés de faire venir les produits d’autres pays. Nous voulons développer des serres qui sont plus autonomes l’hiver. À Sainte-Geneviève-de-Berthier, nous avons le site d’enfouissement qui produit des gaz naturels. Plutôt que de prendre du mazout, nous pourrions prendre ce gaz naturel pour chauffer les serres. La relève est un aspect très important aussi pour éviter que des consortiums étrangers achètent nos terres. Il faut aider les cultivateurs et leur donner des subventions pour avoir plus d’employés qui seront bien rémunérés. Nous voudrions aussi encourager les jeunes à venir travailler en agriculture en promouvant ce métier qui semble souvent être mis de côté. » (JJ)

Laurence Requilé, Parti vert du Canada

« Au Parti vert, on veut promouvoir l’agriculture biologique et on souhaiterait que ce virage soit pris pour 2035. On veut tendre vers l’agriculture biologique, mais il y a aussi tout ce qu’il y a autour, comme la promotion de tout ce qui est achat local. Dans la circonscription, l’été, on pourrait facilement se nourrir uniquement avec des produits locaux et l’hiver il y a tous les produits dérivés. Beaucoup d’initiatives ont été mises en place pour faire connaître tout ce qui se fait comme production locale à longueur d’année et il y a tous les marchés publics. Au Parti vert, on veut aussi favoriser la diversité et la rotation des cultures dans le respect des cycles de la nature. On veut également promouvoir des élevages à échelle plus humaine et dans le respect du bien-être des animaux. Au Parti vert, on souhaite finalement préserver la gestion de l’offre et resserrer la norme bio canadienne. » (EB)

Ruth Ellen Brosseau, Nouveau parti démocratique

« J’ai eu la chance de représenter la circonscription pendant huit ans et j’ai siégé sur le comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire lors de mes deux mandats, alors j’ai beaucoup d’expertise quant à l’agriculture dans le comté. De plus, j’ai un élevage de grands gibiers avec mon conjoint et nous faisons notre propre mise en marché. Depuis toujours, la promotion de l’achat local est une priorité pour moi et l’enjeu de notre autonomie alimentaire est primordial. Pour favoriser notre capacité de produire ici, il faut investir plus dans les serres, afin de produire des fruits et légumes tout au long de l’année. De plus, je suis vraiment contente du projet de loi qui a été adopté pour favoriser les transferts d’entreprises, mais il y a encore beaucoup à faire. Il faut investir davantage dans notre capacité de transformation et aider les petites entreprises en trouvant des solutions pour la pénurie de main-d’œuvre.» (MB)

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Yves Perron.

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Alexandre Bellemare.

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Léo Soulières.

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Laurence Requilé.

©Photo gracieuseté - L'Action d'Autray

Ruth Ellen Brosseau.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média