Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales 2021

Retour

09 septembre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Les candidats se prononcent

Enjeux locaux

élections

©archives - L'Action d'Autray

Chaque  semaine,  L’Action  D’Autray  s’entretiendra  avec  les  candidats  de  la  circonscription de  Berthier-Maskinongé concernant un enjeu local. Cette semaine, la question était : «  Que proposez-vous pour aider les entreprises de la circonscription à faire face à la pénurie de main-d’œuvre?»

LÉO SOULIÈRES, PARTI CONSERVATEUR

«Nous proposons que le gouvernement fédéral, dirigé par le Parti Conservateur, paie en totalité les six premiers mois de salaire de l’employé qu’une entreprise embauche. Cela, peu importe l’âge de la personne qui occupe l’emploi. C’est pour aider les personnes à retourner sur le marché du travail. La pénurie de main-d’œuvre touche tout le monde. Lorsque la PCU (prestation canadienne d’urgence), qui devait être à court terme, va prendre fin, ça va aider. La pénurie de main-d’œuvre est un gros choc pour l’économie. À Berthierville comme à Louiseville, la moitié des restaurants sont fermés. D’autres ont réduit leurs heures d’ouverture. On n’aura pas le choix de faire appel à l’immigration. De plus, avec la COVID-19, beaucoup de personnes ont pris leur retraite plus tôt que prévu. Moi-même, je l’ai fait. L’industrie pour laquelle je travaillais a dû fermer des horaires de travail par manque de personnel.» (PB)

RUTH ELLEN BROSSEAU, NOUVEAU PARTI DÉMOCRATIQUE

«C’est une bonne question. Depuis 2019, je travaille avec mon conjoint sur la ferme familiale à Yamachiche. J’ai participé à la création de Panier Mauricie. Du temps où j’étais députée, avant la pandémie, les entreprises avaient toujours de la difficulté à recruter. Il faut aider les agriculteurs avec des programmes pour les travailleurs étrangers temporaires. Il y a des travailleurs étrangers temporaires qui reviennent à chaque année. Il. Faut réduire le fardeau de la paperasse. D’autres travailleurs étrangers temporaires reviennent depuis 10 ou 15 ans. Il faut leur faciliter la tâche pour qu’ils travaillent aussi dans d’autres domaines et demeurent avec nous toute une année. On pourra leur faciliter la tâche pour qu’ils obtiennent leur citoyenneté. Par ailleurs, on a une population vieillissante. Des gens ont pris leur retraite. Il faut investir dans la formation pour des secteurs qui suscitent moins d’intérêt. Il faut revaloriser certains domaines. Par exemple, Olymel recherche des bouchers.» (PB)

LAURENCE REQUILÉ, PARTI VERT

«C’est une bonne question. La pénurie de main-d’œuvre est un coup dur pour l’économie. Ça touche tous les secteurs. Notamment celui des services, dont les restaurants qui ont plein de problèmes et qui ont beaucoup de choses à gérer. Le secteur de la fabrication est également touché. Je crois qu’il faut faciliter l’accès aux travailleurs étrangers pour les entreprises qui en ont besoin. Il faut augmenter le salaire minimum. Par ailleurs, puisque je suis en environnement, produire et produire n’est pas une façon de faire qui est soutenable à long terme. C’est un aspect qui devrait faire l’objet d’une remise en question dans notre mode de vie. Il faut voir ce qui est essentiel et se concentrer là-dessus. Il faut rééquilibrer les choses. Reste que ce n’est pas quelque chose qui peut se faire demain matin. C’est une vision à long terme.» (PB)

YVES PERRON, BLOC QUÉBÉCOIS

«C’est un très important problème. Il faut mettre fin au plus tôt à la PCRE (prestation canadienne de la relance économique). C’est urgent. Toutefois, il faut la moduler pour certains secteurs. Dont celui des spectacles. Pour le dossier des travailleurs étrangers, il faut diminuer la lourdeur des études d’impact sur le marché du travail qu’une entreprise doit produire chaque année pour en avoir à son emploi. Il est arrivé que les éléments de l’étude d’impact arrivaient à échéance avant que l’entreprise ne puisse compter sur des travailleurs étrangers. Il faut améliorer la rétention des immigrants en améliorant le programme de parrainage. Il faut les accueillir de la bonne façon afin qu’ils apprennent le français. Il faut créer un crédit d’impôt pour les personnes retraitées afin qu’un retour à l’emploi ne soit pas pénalisant. Il faut aussi investir en formation et en innovation. Notamment, il y a un sous-investissement dans les installations des usines du secteur agro-alimentaire.» (PB)

ALEXANDRE BELLEMARE, PARTI LIBÉRAL DU CANADA

«La pénurie de main-d’œuvre est un dur coup pour l’économie. Nous proposons la mise en place d’un crédit d’impôt pour que les personnes retraitées reviennent sur le marché du travail et contribuent avec leur expertise à l’économie. Il faut qu’il y ait un appariement entre les gens qui deviennent disponibles et les besoins de main-d’œuvre. Je tiens à rappeler que la pénurie de main-d’œuvre était là bien avant la pandémie. C’est un défi supplémentaire. Il faut signaler que les mesures prises par le gouvernement libéral pour aider les gens durant la pandémie n’ont pas exacerber la pénurie de main-d’œuvre. Bien que le gouvernement Trudeau ait mis en place des mesures pour faciliter l’arrivée des travailleurs étrangers temporaires, le gouvernement libéral est favorable à l’accueil d’une immigration de qualité. Il faut un appariement. L’immigration fait aussi partie de la solution pour combler les besoins de main-d’œuvre.» (PB)

Soulières Léo

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Léo Soulières, candidat du Parti Conservateur

Brosseau Ruth Ellen

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Ruth Ellen Brosseau, candidate du NPD

Requilé Laurence

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Laurence Requilé, candidate du Parti Vetrt

Perron Yves,

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Yves Perron, candidat du Bloc Québécois

Bellemare Alexandre

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Alexandre Bellemare, candidat du Parti Libéral du Canada.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média