Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

07 octobre 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Un livre et des conférences pour le Lanorois Marius Tremblay

Les défis de la dyspraxie

Tremblay Marius

©gracieuseté - L'Action d'Autray

Marius Tremblay présentera sa conférence le 17 octobre à Lanoraie et le 4 novembre à Lavaltrie.

Ayant appris à 67 ans qu’il était dyspraxique, le Lanorois Marius Tremblay se raconte dans un récent livre. Il y témoigne qu’il est possible de réussir sa vie malgré ce trouble neurologique. Il a connu une carrière de compositeur de musique classique sur la scène internationale. Le catalogue de ses œuvres est riche et varié.

Suite aux nombreux commentaires reçus des lecteurs, il a préparé une conférence sur la dyspraxie, telle que vécue par un enfant qui ignorait les raisons de sa maladresse. Il veut aider les jeunes qui doivent vivre la même chose et encourager les parents à consulter un professionnel. La première est inscrite pour le dimanche 17 octobre (14 heures) à la bibliothèque Ginette-Rivard-Tremblay de Lanoraie.

«P’tit Menu»

La dyspraxie est un trouble neurologique qui a pour effet d’altérer la capacité d’exécuter automatiquement des mouvements déterminés. Ce qui veut dire que l’individu doit contrôler volontairement chacun de ses gestes.

Comme il est compositeur de musique, personne, et lui le premier, ne comprenait pourquoi il ne pouvait pas jouer du piano. À l’époque de son récit, personne ne connaissait l’existence du «trouble développemental de la coordination».

Il n’a appris la raison de ce qu’il vivait qu’à l’approche de ses 70 ans.

C’est ce qui l’a amené à écrire le livre intitulé «P’tit Menu, l’enfant qui ne savait pas». C’est un récit autobiographique.

Il a été accompagné dans sa démarche par la psychoéducatrice Kim Gagnon, de même que par la docteure Caroline Gingras (psychologue-neuropsychologue) qui lui a livré le diagnostic avec l’ergothérapeute Mélanie Cusson.

«P’tit Menu» était son surnom dans son Saguenay natal. Au cours de sa vie d’adulte, il a composé des symphonies, de la musique électronique, une Messe, des sonates pour divers instruments et plusieurs pièces vocales. Un disque compact de ses œuvres lyriques, «La saison inachevée», a été salué par la critique.

Sa conférence est un témoignage de résilience. Elle est la preuve que l’on peut vivre une belle vie et s’accomplir professionnellement avec la dyspraxie. Elle sera aussi présentée à la bibliothèque municipale de Lavaltrie, le jeudi 4 novembre (19 heures).

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média