Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

25 février 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Perron et Ste-Marie pressent Ottawa de verser les sommes dues aux aînés

Au moins deux mois d’attente pour le remboursement sur le SRG

Perron Yves-Ste-Marie Gabriel

©archives - L'Action d'Autray

Les députés Yves Perron et Gabriel Ste-Marie.

Le Bloc Québécois et les députés Yves Perron (Berthier-Maskinongé) et Gabriel Ste-Marie (Joliette) exigent du gouvernement fédéral qu’il cesse de couper le Supplément de revenu garanti (SRG) de milliers d’aînés québécois et qu’il accélère le versement des sommes dues à ces aînés qui, s’étant légitimement prévalus de la prestation canadienne d’urgence (PCU), ont vu leurs prestations drastiquement réduites.

Ils jugent que maintenant que le gouvernement a reconnu son erreur, il se doit de remédier prestement à cette situation qui, depuis plus de huit mois, afflige de nombreux aînés et accentue la précarité de leurs conditions de vie.

Vulnérabilité

On rappelle que bien que le gouvernement fédéral ait finalement consenti à dédommager les aînés à faible revenu qui se sont fait injustement couper leur Supplément de revenu garanti après avoir touché de la PCU, ce n’est pas avant avril qu’Ottawa, invoquant des problèmes informatiques, entend verser les dédommagements.

Publicité

Défiler pour continuer

«Comment le gouvernement peut-il ignorer à ce point la réalité des aînés à faible revenu? Les personnes éligibles au SRG sont parmi les plus vulnérables financièrement. Se voir couper plusieurs centaines de dollars par mois quand le budget est très limité, ça signifie faire un choix entre payer l’épicerie ou les médicaments. Il est inacceptable qu’Ottawa prolonge davantage une situation qu’il a lui-même rendu intenable pour ces aînés», déplore Yves Perron.

Il salue au passage le courage de citoyennes et citoyens de son comté, comme Bob Petit de Saint-Jean-de-Matha et Jacques Rhéault de Louiseville, touchés par ces coupures, et qui ont accepté de parler à des journalistes. «C’est déjà assez difficile de vivre avec ces coupures. Avoir le courage de le dire publiquement permet d’augmenter la pression sur le gouvernement. Je les remercie», affirme-t-il.

Estimant qu’Ottawa a fait la démonstration qu’il peut s’exécuter très rapidement lors de l’émission des chèques de la prestation canadienne d’urgence, les députés incitent le gouvernement à prendre les moyens qui s’imposent pour verser les compensations dues aux aînés.

Gabriel Ste-Marie déplore lui aussi le retard qu’accuse le gouvernement dans ce dossier. «Ça fait plus de huit mois qu’on talonne le gouvernement pour qu’il rende aux aînés l’argent pris sur leur SRG. Maintenant qu’il a admis son erreur, il doit procéder rapidement. Les aînés n’ont pas le luxe d’attendre jusqu’au mois de mai pour faire l’épicerie», dit-il.

À son bureau de circonscription, plusieurs cas à cet égard sont répertoriés. Son équipe travaille avec ces citoyens et tente de trouver des solutions.

«Au Bloc Québécois, on demande une hausse de la pension de manière récurrente. On ne lâchera pas le dossier. Il est grand temps qu’on prenne soin de nos aînés», signifie M. Ste-Marie. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média