Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

29 juillet 2022

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Ville Saint-Gabriel mise sur la sécurité

Du manganèse détecté dans l’eau potable

verre et robinet

©archives - L'Action d'Autray

Au Québec, il n’y a aucune norme pour la concentration de manganèse dans l’eau potable.

L’eau potable que Ville Saint-Gabriel distribue à ses résidents et à un certain nombre de citoyens de Saint-Gabriel-de-Brandon doit être utilisée de bonne façon par certaines personnes. Du manganèse y a été détecté.

Les nourrissons de moins d’un an et les très jeunes enfants de plus d’un an sont concernés. Même chose pour les personnes ayant une maladie ou une malformation de foie, les personnes anémiques ou ayant une diète faible en fer. Pour le reste de la population, l’eau du robinet peut être consommée sans risque particulier à la santé.

Résultat

La Direction lanaudoise de la santé publique a émis récemment cet avis après avoir été informé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et les responsables municipaux.

On a mesuré une teneur en manganèse supérieure à la concentration maximale acceptable recommandée par Santé Canada (0,12 milligramme par litre).

«Notez qu’un dépassement de cette valeur recommandée ne signifie pas qu’il y aura nécessairement des effets négatifs sur la santé. Au Québec, il n’y a, actuellement, pas de norme pour la concentration de manganèse dans l’eau potable. L’adoption d’une norme est cependant envisagée par le MELCC», est-il mentionné par la Santé publique.

Dans la portion du réseau d’aqueduc qui dessert Ville Saint-Gabriel, des concentrations de 0,2 à 0,4 milligrammes par litre ont été mesurées tandis qu’elles variaient entre 0,09 et 0,2 milligrammes par litre dans la portion terminale du réseau qui dessert Saint-Gabriel-de-Brandon.

Le manganèse est un métal qui se trouve naturellement un peu partout dans l’environnement. Il peut être dissout dans l’eau souterraine et dans l’eau de surface et, donc, se retrouver dans l’eau du robinet.

C’est un élément essentiel pour le corps humain. C’est-à-dire que de petites quantités sont nécessaires pour avoir une bonne santé.

«Toutefois, tout en sachant que le développement de l’enfant dépend de nombreux facteurs, des études suggèrent un lien possible entre l’exposition à de fortes concentrations de manganèse dans l’eau potable et certains effets sur le développement du jeune enfant et sur l’apparition de troubles neurocomportementaux», lit-on dans l'avis de la Santé publique..

Il est ainsi recommandé par précaution, pour les nourrissons de moins d’un an, d’utiliser une autre source d’eau que celle du réseau d’aqueduc pour préparer les formules de lait commerciales et pour boire.

En ce qui concerne les très jeunes enfants de plus d’un an, par précaution, surtout s’ils boivent encore une formule de lait commerciale, il serait préférable de diminuer leur consommation d’eau du robinet.

Même chose pour les personnes ayant une maladie ou une malformation du foie, les personnes anémiques ou avec une diète faible en fer.

Dans les deux derniers cas, on peut aussi utiliser une méthode permettant de diminuer la quantité de manganèse dans l’eau du robinet.

Pour ce qui est du remplissage de gallons d’eau filtrée en épicerie, Ville Saint-Gabriel confirme à l’intention des personnes visées que la concentration en manganèse dans l’eau distribuée à l’épicerie Métro est inférieure à la recommandation de Santé Canada. Elle peut être utilisée pour préparer les formules de lait commerciales et pour boire.

Réitérons-le, pour le reste de la population, l’eau du robinet peut être consommée sans risque particulier à la santé.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média