Carrières dans votre région Guide resto Avis de décèsÉdition Électronique Rabaischocs.com Jytrouvetout.ca

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

19 juillet 2021

Pierre Bellemare - pbellemare@lexismedia.ca

Des millions $ pour les conditions de travail des préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD

Bonification financière

ADDA logo

©archives - L'Action d'Autray

Aide à domicile d’Autray est membre du Réseau des EÉSAD.

Ce sont 19 millions $ qui sont consacrés à l’amélioration des conditions de travail des préposé(e)s d’aide à domicile, résultat d’un effort conjoint entre le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Ces sommes bénéficieront aux usagers des initiatives citoyennes que sont les EÉSAD en favorisant la disponibilité des ressources, bien qu’il reste plusieurs étapes à accomplir pour concrétiser le virage québécois vers le soutien à domicile, tant demandé.

Reconnaissance

«Les annonces faites aujourd’hui vont dans le bon sens et répondent à plusieurs des demandes et préoccupations des EÉSAD et de leurs usagers. À travers cet effort budgétaire considérable, le gouvernement reconnait le rôle essentiel des préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD. Cela contribuera à faciliter l’embauche et la rétention de la main-d’œuvre à la hauteur des besoins prévisibles, s’est réjouit J. Benoit Caron, directeur général du Réseau de coopération des EÉSAD.

Rappelons que selon une étude du CSMO-ESAC, publiée en 2018, les EÉSAD doivent embaucher plus de 2500 préposé(e)s d’aide à domicile par année afin de répondre au défi du vieillissement.

Depuis la crise sanitaire, la volonté des aînés, des personnes en perte d’autonomie ou ayant des limitations fonctionnelles est manifestement de pouvoir vivre et vieillir chez soi. Les préposé(e)s d’aide à domicile des EÉSAD rendent ce choix possible, dans le respect des décisions et de l’autonomie des usagers.

«Nous devons refuser la fatalité du déménagement ainsi que la marchandisation de la prise en charge des aînés et briser le paradigme québécois qui veut que quand on est vieux, on déménage. Un modèle fondé sur la dignité, l’humanité et la coopération est possible. Les entreprises collectives que sont les EÉSAD en font la démonstration tous les jours», a déclaré M. Caron.

Il faut souligner l’importance de cette annonce car l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre représentent un levier essentiel pour le soutien à domicile. (PB)

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média